Parution- Mario Tronti, Ouvriers et capital, Entremonde, 2016

Capture Ouvriers et Capital Entre Mondes

Mario Tronti, Ouvriers et capital
Editions Entremondes

Essai traduit de l’Italien par Yann Moulier-Boutang
avec la collaboration de Giuseppe Bezza

Préface de Andrea Cavazzini et Fabrizio Carlino

24 € / 28.8 CHF
14 avril 2016
432 p. / 14×21 cm
IBAN 978-2-940426-32-4
ISSN 1662-3231

Le grand livre de Mario Tronti est le texte phi­lo­so­phi­que le plus ambi­tieux pro­duit par la « séquence rouge » ita­lienne. Ouvriers et capi­tal for­mule les posi­tions de l’opé­raïsme, en par­ti­cu­lier la cen­tra­lité ouvrière incar­née durant le cycle de lutte qui secouè­rent l’Italie des années soixante par la figure de l’ouvrier-masse. L’auteur pro­cède à une appro­pria­tion cri­ti­que de Marx pour conce­voir une théo­rie du capi­ta­lisme avancé. Il y affirme le primat des luttes ouvriè­res sur l’his­toire du déve­lop­pe­ment capi­ta­liste, l’irré­duc­ti­bi­lité de la Classe ouvrière aux struc­tu­res socia­les pro­pres au capi­ta­lisme moderne, la par­tia­lité assu­mée du « point de vue » ouvrier qui, seule, rend pos­si­ble d’appré­hen­der le sys­tème social du point de vue de son ren­ver­se­ment.

Alors qu’aujourd’hui advient le pas­sage de la cen­tra­lité à la mar­gi­na­lité il reste de cet ouvrage emblé­ma­ti­que une véri­ta­ble pensée de l’action dans le conflit, une « poli­ti­que du conflit ».

Plus d’informations et la préface sont disponibles sur le site de l’éditeur


Laisser un commentaire