Archives de catégorie : Parution

Parution : 5 Cahier du GRM

 

Cahiers-logo.pngLes temps et les formes. Sur la dialectique entre esthétique et politique  (5, 2014)

  • Sous la direction d’Andrea Cavazzini
  • Présentation : Les textes réunis dans ce Cahier sont des plus hétérogènes. La première section présente une traduction inédite et un commentaire de fragments posthumes de Hans-Jürgen Krahl, dans la perspective de la théorisation de la fonction dialectique de l’esthétique qui traverse le marxisme occidental depuis Lukács jusqu’aux mouvements des années 1960. La deuxième section est consacrée à deux figures de la culture est-allemande – Heiner Müller et Carlfriedrich Claus – qui ont mené, avec les moyens de l’art, de la littérature et du théâtre, une réflexion singulière sur la perspective communiste. La troisième section étudie le cinéma « engagé » ou « critique » né dans les années 1960 et ses implications politiques et philosophiques. Enfin, la quatrième section porte sur la manière dont les œuvres de Clarice Lispector (littérature) et d’Abdellatif Kechiche (cinéma) explorent les questions existentielles que traduisent et affrontent à la fois les positions affectives de la subjectivité.

Table des matières :

DOSSIER : 

VARIA : 

NOTE DE LECTURE : 

ISSN électronique : 1775-3902

 

Parution: FAILLES N° 3 Existence / Inexistence

 FAILLES N°3
Existence / Inexistence

failles
Revue dirigée par Alexandre Costanzo et Daniel Costanzo

ISBN 978-2-913549-92-0

Editions Nous

Présentation du numéro :

Existence, inexistence : ces deux notions permettent de tracer une transversale entre des problématiques, des lignes ou des démarches philosophiques contemporaines, en envisageant aussi bien ce qu’il en est des puissances d’inventions de la politique et de l’art.

Sommaire :  

  • Alain Badiou : « Vers un nouveau concept de l’existence »
  • Bruno Bosteels : « Du potentiel à l’inexistant »
  • Quentin Meillassoux : « L’inexistence divine »
  • Giorgio Agamben : « Art, désœuvrement, politique »
  • Alexandre Costanzo : « Les grimaces de la philosophie »
  • René Schérer : « Les boussoles de l’utopie »
  • Bernard Aspe : « Ce qui ne périra jamais »
  • Antoine Janvier, Benoît Toussaint : « Pédagogie nomade »
  • Sidi Mohammed Barkat : « La déraison dans l’État de droit »
  • Livio Boni : « Guerre, deuil hyperbolique, nécro-logie. Derrida avec Butler ? »
  • Véronique Bergen : « Descends en moi, Créon »
  • Andrea Cavazzini : « Portrait de Franco Fortini »
  • Manuel Joseph : « Corps de grève »
  • Alexandre Costanzo, Daniel Costanzo : « La possibilité d’un monde»
  • Jacques Rancière : « Une existence peut en cacher une autre »

plus d’informations ICI

Parution: 4 Cahier du GRM

Cahiers-logo.png

Des luttes étudiantes en Europe Occidentale (2) 4, 2013

  • Sous la direction de Stéphane Pihet et Fabrizio Carlino
  • Le dossier thématique de ce quatrième Cahier reprend et prolonge les analyses du troisième sur les processus de politisation des milieux étudiants

Table des matières :

DOSSIER

VARIA :

NOTES DE LECTURE :

 ISSN électronique : 1775-3902

Parution : Marxismo e Psicoanalisi – Quaderni materialisti (10,2012)

QM-10-150x180

 

Table des matières :

  • Premessa par Luca Pinzolo
  • Su Psicoanalisi e Marxismo par Fulvio Papi
  • I quattro discorsi – che sono cinque – di Jacques Lacan: una critica dell’economia non solo politica par Juan Domingo Sánchez Estop
  • L’articolazione dell’ideologico e dell’inconscio in Althusser par Vittorio Morfino
  • Žizek e Althusser. Vita e morte della lettura sintomale par Mariana de Gainza
  • Freud e Kelsen. L’invenzione del Super-Io par Etienne Balibar
  • L’albero e il rizoma. Immagini dell’individuazione tra Carl Gustav Jung e Gilles Deleuze par Luca Pinzolo
  • Corpo e mente nel Postfordismo. La trappola del «General Intellect» par Roberto Finelli

Archivio :

  • A proposito della Posaune di Bruno Bauer par Mario Cingoli
  • Assenza e struttura: la ricerca della dialettica materialista in Althusser  par Fabrizio Carlino
  • Il secondo trattato sul governo e l’antropologia coloniale di John Locke par Mauro Scalercio

Recensioni :

  •  Franca D’Agostini, Verità avvelenata. Buoni e cattivi argomenti nel dibattito pubblico par Antonella Limonta
  • José Chasin, Marx. Ontologia e metodo par Giovanni Sgrò
  • Hans Georg Backhaus, Dialettica della forma di valore. Elementi critici per la ricostruzione della teoria marxiana del valore par Giorgio Cesarale

Numéro téléchargeable sur le site de Quaderni Materialisti

 

 

Parution : Rita di Leo/ L’expérience profane/ éditions de l’éclat, 2013

dileo covertureRita di Leo
L’expérience profane
Du capitalisme au socialisme et retour

  • éditions de l’éclat, 2013
  • Traduit de l’italien par Patricia Farazzi
  • ISBN 978-2-84162-332-7
  • Préface de Mario Tronti

Présentation : Plus de vingt ans après la fin de l’Union soviétique, il semble que le temps soit venu pour que l’histoire de cette expérience, autour de laquelle a tourné la plus grande partie du vingtième siècle, puisse être faite non plus seulement pour la combattre ou pour la pour glorifier, mais pour mieux la comprendre, et mieux comprendre aussi cette Europe hémiplégique qui nous est restée en héritage.
L’expérience profane de Rita di Leo remonte à contre-courant le fleuve d’une histoire refoulée, et éclaire en retour le très actuel affrontement entre politique et économie auquel fait face aujourd’hui notre planète globalisée. Elle inaugure une parole nouvelle sur l’expérience soviétique, par-delà les tabous et les stratégies respectives de ses protagonistes et de ses ennemis. «Si on ne comprend pas ce qui s’est passé là », écrit Mario Tronti dans sa préface, « on ne comprend pas ce qui se passe ici.»

  • Rita di Leo est professeur émérite des Relations internationales à l’Université « La Sapienza » de Rome. Elle a publié de nombreux ouvrages depuis Ouvriers et système soviétique (Laterza, 1970) à Anciens cadres et nouveaux politiciens. Qui commande vraiment dans l’ex-Urss ? (Il Mulino, 1992) et récemment Le retour des élites (Manifestolibri, 2012).

Pour commander ce livre cliquez ici

Parution : Censure et liberté d’expression

dossier  censure et liberté d'expressionDossier dirigé par : Grégory Cormann et Jeremy Hamers

Date de publication : Septembre 2013

Présentation : Dans la plupart des discours généralistes, les usages des notions de « censure » et de « liberté d’expression » relayent un consensus simple qui condamne la première au profit de la promotion de la seconde. De tels discours risquent de légitimer implicitement un système de valeurs avant même d’en avoir sondé les déterminants culturels ou d’avoir envisagé la diversité des situations qui ne cessent de le mettre à l’épreuve. À l’occasion de la rentrée académique 2013 de l’Université de Liège, placée sous le signe de la thématique « Censure et liberté d’expression », 10 chercheurs et enseignants ont prêté leur concours à ce dossier qui entend mettre en évidence la richesse, la multiplicité et la complexité des réalités et des problématiques que ces deux notions peuvent recouvrir. Dans le premier volet de ce dossier, trois contributions rappellent d’abord, au contact de pratiques aussi variées que le cinéma d’animation dans l’Amérique du code Hays, le journalisme d’information en Chine, et le barbouillage (contre-)publicitaire en France, que la liberté d’expression est avant tout une affaire de décision soumise à de multiples déterminants contextuels parfois contradictoires. Le second volet de ce dossier présente quatre contributions qui se penchent sur quelques tabous et indicibles, révélateurs de la puissance du mot, aujourd’hui comme hier. Le dernier volet se concentre, quant à lui, sur quelques fausses vigilances et postures critiques qui apparaissent aujourd’hui dans le champ de la recherche scientifique ou de l’intervention intellectuelle sous le couvert de la liberté.

 Table des matières 

Censure d’État, censure de marché

Couvrez ce pis que je ne saurais voir. Cartoons, censure, révisions par Dick Tomasovic

Censure, liberté d’expression et dynamiques sociopolitiques en Chine contemporaine par Éric Florence

Censurer librement ? À propos d’un jugement récent sur le barbouillage publicitaire par François Provenzano

Tabous et faux tabous : la puissance du dire

Entretien avec Édouard Delruelle. Propos recueillis par Henri Deleersnijder

Censure de l’écrit et tabous en Égypte pharaonique par Stéphane Polis

Entretien avec Michel Gyory. Propos recueillis par Marjorie Ranieri

D’une orthodoxie à l’autre. Médias, discours d’austérité et communication de crise par Geoffrey Geuens

Postures et impostures de la liberté intellectuelle

La « liberté de chercher », le Saint-Office et Monsanto par Laurence Bouquiaux

Contraintes sur la liberté d’expression à l’Université ? Liberté d’investigation et de publication par Catherine Fallon et Bruno Leclercq

L’été du blasphème. Le débat Mosebach 2012 par Vera Viehöver et Stefan Wunsch

dossier consultable sur le site internet de l’Université de Liège

source : http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_1378476/dossier/-censure-et-liberte-d-expression

 

 

 

 

 

 

Parution : A. Cavazzini, Enquête ouvrière et théorie critique, Presses Universitaires de Liège 2013

Cavazzini Enquête

ISBN : 978-2-87562-025-5
Année de publication : 2013
Prix : 23.00€
Pages : 176
Disciplines : Philosophie, Séries disciplinaires, Tout le catalogue

RESERVER L’OUVRAGE 

Site Presses Universitaires de Liège

Suite à la dissolution de la perspective marxiste et aux transformations néo-libérales du capitalisme à la fin des années 1970, la Classe ouvrière s’est éclipsée : après des décennies de déclin social et d’invisibilité politique, les ouvriers n’apparaissent plus aujourd’hui que comme les victimes de la crise, du chômage de masse et de conditions de vie souvent meurtrières. Mais la centralité politique et sociale de la Classe ouvrière a constitué un facteur décisif de l’histoire du xxe siècle. La Classe représentait à la fois un élément essentiel dans le fonctionnement de l’économie capitaliste et un principe d’antagonisme subjectif qui annonçait dans ses formes de vie la possibilité d’une organisation sociale différente.

Cet ouvrage reconstruit un épisode significatif de l’histoire de la centralité ouvrière : la séquence politique des années 1960 en Italie. La Nouvelle Gauche italienne — en particulier la revue-collectif Quaderni Rossi — a produit une fusion originale entre l’enquête menée dans les usines comme pratique militante directe et la théorie critique du capitalisme moderne inspirée par Lukács et l’École de Francfort. Malgré sa brièveté, cette expérience fut décisive pour la longue saison italienne des luttes sociales : elle a réussi à articuler l’exigence d’ancrer la politique à la vie ordinaire des classes laborieuses, la tentative de surmonter la crise du mouvement ouvrier après la glaciation stalinienne et la confrontation avec les diagnostics philosophiques de la modernité élaborés par Hegel et Max Weber.

À la fois intervention militante et production de connaissances, l’enquête est le fil conducteur qui permet de reconstruire cette conjoncture et ses enjeux historiques et philosophiques : elle rend visible l’émergence d’une subjectivité politique ouvrière en tant que point critique irréductible de la société capitaliste moderne. Reconstruire cette constellation signifie se remémorer la négation dialectique d’un ordre social devenu nature et destin.

Andrea Cavazzini est chercheur post-doctoral à l’Université de Liège. Il est membre du Groupe de Recherches Matérialistes et de l’Association « Louis Althusser ». Il a publié Le sujet et l’étude. Idéologie et savoir dans le discours maoïste (Le Clou dans le fer, 2010) et Signes formes gestes. Études sur les régimes symboliques des sciences (Hermann, 2012).

Parution : Subjectivations politiques et économie des savoirs

Dissensus N°5 – Mai 2013

Numéro coordonné par Grégory Cormann et Thomas Bolmain

ISSN : 2031-4973 – eISSN : 2031-4981

Publication en ligne sur :

http://popups.ulg.ac.be/dissensus/

 

Dossier  : Subjectivations politiques et économie des savoirs

Grégory Cormann : « La politique d’après : subjectivations et politisations post-althussériennes. Quelques réflexions introductives autour d’un programme de recherche matérialiste » p. 2

Thomas Bolmain : « Politique, savoir, subjectivation. Recherche sur la question du sujet dans la philosophie politique française contemporaine » p. 7

Livio Boni : « L’impasse de l’être comme passe du sujet : figures de la subjectivation chez Alain Badiou » p. 51

Andrea Cavazzini : « Le sujet rôde toujours ou comment la dialectique hégélienne peut déplacer les montagnes » p. 65

David Amalric et Benjamin Faure : « Réappropriation des savoirs et subjectivations politiques : Jacques Rancière après Mai 68 » p. 76

Marco Rampazzo-Bazzan : « Anschlag. Interlude subversif. Pour une carte du mouvement étudiant allemand des années ’60 » p. 91

Guillaume Sibertin-Blanc : « Généalogie, topique, symptomatologie de la subjectivation politique : questions-programme pour un concept politique de minorité » p. 102

Varia : 

Sophie Bourgault: « Prolegomena to a rehabilitation of Platonic moderation » p. 123

François Charbonneau : « Comment lire Essai sur la révolution d’Hannah Arendt ? » p. 145

Oriane Petteni : « L’argot dans les discours hugolien et célinien. Une lecture symptômale des apories du concept de fraternité » p. 172

Echos : 

Yves Citton, Laurent Demoulin, Antoine Janvier et François Provenzano : « Exploitation, interprétation, scénarisation. Entretien avec Yves Citton » p. 193

André Tosel : Recension de Isabelle Garo, Foucault, Deleuze & Althusser. La politique dans la philosophie, Paris, Demopolis, 2011, 417 p., 21 euros.