Archives par mot-clé : Groupe de Recherches Materialistes

Padoue 23-25/03/2015 – Ateliers de recherche

Ateliers de recherche en philosophie politique

“La question de l’intellectuel au 20ème siècle entre université et politique”

23-25 mars 2015

Département FISPPA (Piazza Capitaniato), Padoue

Organisés en collaboration entre le projet de recherche Politiques de la philosophie et le Groupe de Recherches Matérialistes
ces ateliers réunissent des jeunes chercheurs en philosophie politique afin de questionner le statut, la fonction et la conceptualisation de plusieurs figures de l’intellectuel européen au fil du 20e siècle.

Organisateurs: Pierpaolo Cesaroni (Chercheur Univ. de Padoue) / Marco Rampazzo Bazzan (Piscopia Marie Curie)

 

Pour le télécharger cliquer sur  Programme

Lundi 23 mars

Après-midi (13h15-19h15) – Aula Giacon

 Ouverture Présentation des journées (13h15- 13h30)

Présentation des actes du séminaire politiques de la philosophie (13h30 -16h15)
Intervenants :

Pierpaolo Cesaroni (Chercheur Univ. de Padoue), Mauro Farnesi Camellone (Post-doc, Univ. de Padoue), Lorenzo Rustighi (Post-doc, Univ. de Padoue)

Pause (16h15-16h45)

 Présentation du 6e Cahier du GRM (16h45-19h15)
Intervenants :

 Antoine Janvier (Chercheur Univ. de Liège), Fabrizio Carlino (GRM)
Oriane Petteni (Chercheuse FRFC Univ. de Liège):  La figure de l’intellectuel comme conscience malheureuse au tournant du siècle. Du subjectivisme wébérien au pragmatisme musilien

  • Le numéro est disponible ICI

Mardi 24 mars

Matin (8h30 -13h) – Aula Giacon

Atelier Bourdieu (8h30-10h30)
Thomas Bolmain (Chargé de recherche FNRS Univ. de Liège): Qu’il meure ou qu’il ressuscite, mais qu’il bouge ! Note bourdieusienne sur l’état actuel du champ intellectuel et de la figure de l’intellectuel
Clara Mogno (Doctorante Univ. Padoue) : Lire Bourdieu avec Macherey : La parole universitaire et Geometria dello spazio sociale

Pause (10h30-11h)

 Atelier Althusser et Lefort (11h-13h)

Fabio Bruschi (Assistant Univ. de Louvain La Neuve) : Althusser et l’intellectuel collectif
Eva Mancuso (Aspirante FNRS Univ. de Liège): Expliciter les ″éléments épars″, interpréter la politique. Figure(s) de l’intellectuel chez Cl. Lefort

Pause Midi (13h-14h30)

Après-midi (14h30-19h) – Sala Seminari

 Atelier Sartre I (14h30-16h30)
Jonathan Soskin (Boursier Non-FRIA Univ. de Liège): L’engagement des clercs. Sartre et le Collège de Sociologie
Chiara Collamati (Doctorante Univ. de Padoue): La norme éthique à l’épreuve de l’histoire. Sartre à l’Institut Gramsci

Pause (16h30-17h)

 Atelier Sartre II (17h-19h)

Hervé Oulchen (Post-doc Univ. de Liège) : L’intellectuel total face à la question coloniale: réflexions à partir de Sartre

Luca Basso (Chercheur Univ. de Padoue) : Sartre et le marxisme au prisme de Questions de méthode

Mercredi 25 mars

Matin (8h30-13h) – Aula Giacon

Atelier Butler (8h30-10h30)
Attilio Bragantini (Doctorant Univ. de Padoue) : Entre la critique et les corps. L’espace intellectuel chez Judith Butler
Jessica Borotto (Doctorante Univ. de Liège): Défaire et refaire les sujets: articuler pensée critique et exigences politiques avec Judith Butler

Pause (10h30-11h)

Atelier Debord et Pasolini (11h-13h )
Patrick Marcolini (GRM) : Debord, style tardif
Matteo Bortolini (Chercheur Univ. de Padoue) : Pasolini, une parole luthérienne. Chronique d’un intellectuel religieux

Contact:

  • Pierpaolo Cesaroni : pierpaolo.cesaroni@unipd.it
  • Marco Rampazzo Bazzan : marco.rampazzo.bazzan@gmail.com

8 juin 2013/ Comment une idée prend forme?

Un spectre deambule

Table Ronde avec les artistes et les théoriciens de l’éxposition Un spèctre déambule

Thème :  L’exposition un spectre déambule tente de rendre visible les croisements et les frottements entre pratique artistique et théorie, en particulier la résurgence des thèses de Karl Marx au sein de l’art. L’exposition ouvre le débat sur la manière dont une idée prend forme, en l’occurrence la façon dont la théorie peut rayonner dans une oeuvre d’art.

Grâce à des échanges et débats entre artistes et théoriciens, la pensée de Karl Marx est abordée au-delà des idées reçues, sans enfermer le travail avec les artistes dans une interprétation juste et absolue du philosophe allemand. L’exposition permet de manipuler, de mettre en question ou encore de réfléchir sur des concepts tels que les rapports sociaux, le travail aliéné, la question de la marchandise et de son caractère fétiche.

 

  • Artistes : Mehdi Aouaichia, Maja Bajevic, Régis Baudy, Lorena Dìaz et Klasse Bewusstsein
  • Théoriciens : Groupe de Recherches Matérialistes, Marc Ries, Christian Schmidt et Roman Schmidt
  • Commissaires : Juliette Courtillier, Constanze Fritzsch et Agnès Noël

Cahier 1 : Penser (dans) la conjoncture

  • N° ISSN : 1775-3902 –
  • 401 pages, mise en ligne le 28/03/2011(réédité sur revues.org 12/2013)
  • Ce premier Cahier porte sur les pratiques théoriques « sous conjoncture ». Considérant des séquences de crise historique, des situations de mobilisation et d’expérimentation politique de masse, que leur forme soit émeutière, insurrectionnelle ou révolutionnaire (1848-1851, 1870-1871, 1919-1922, 1936), les études recueillis ici interrogent leur sens spécifiquement conjoncturel en analysant les effets disruptifs qu’elles produisent dans la pensée qui s’y rapporte. Se focalisant sur ces lieux historico-discursifs scindés, où les antagonismes politiques d’un coup envahissent la scène théorique, ces études testent l’hypothèse que les répercussions des luttes collectives au sein des pratiques théoriques imposent à ces dernières des opérations conceptuelles, des gestes d’écriture et des procédures d’analyse sui generis.

Table des matières :

 

 

 

GRM 5e année 2011-2012

Le séminaire de la 5e année s’est articulé en trois sections :

1) L’enquête ouvrière (hier et aujourd’hui)

2) Reprises et Rencontres

3) Les socialismes africains.

1) L’enquête ouvrière 

Participants-organisateurs : Andrea Cavazzini, Fabrizio Carlino, Stéphane Pihet, Patrick Marcolini.

Argumentaire Section enquête

 PROGRAMME :

Séance 1 : 24 septembre 2011/ Thème : Introduction sur la section de l’enquête ouvrière

Séance 2 : 15 octobre/ Thème : Autour de Socialisme et Barbarie

Séance 3 : 19 novembre/ Thème : L’enquête ouvrière en Italie (1950-70)

Séance 4 : 3 décembre/ Thème : Actualisations et mémoire des pratiques d’enquête

Séance exceptionnelle : Rencontre GRM- Séminaire Sixties

  • Argumentaire : Le 3 décembre 2011 au matin, de 10h30 à 12h30 à l’ENS-Ulm, se tiendra une séance de présentation mutuelle et de discussions entre deux séminaires dont les champs de recherches se recoupent partiellement : celui du GRM (Groupe de recherches matérialistes), collectif de recherche autogéré travaillant sur la réappropriation critique des textes révolutionnaires marxistes, communistes et anarchistes – notamment ceux produits dans la conjoncture 1960-1970 ; et le Séminaire Sixties, qui réunit de jeunes chercheurs issus de disciplines variées autour d’un projet collaboratif de relecture du moment culturel des années 1955-1975. Au-delà d’un objet d’étude partagé, cette séance sera aussi l’occasion de discuter des modalités par lesquelles se construit une recherche collective ainsi que des méthodes employées dans ce travail – certaines convergences s’esquissant déjà dans le choix d’une approche non-fragmentée, contextuelle, internationale et transversale des phénomènes contemporains que les deux séminaires ont entrepris d’analyser.
  •  Autopresentation du GRM

 

Séance 5 : 14 janvier / Thème : Quaderni rossi

  • Andrea Cavazzini Introduction des « Quaderni Rossi »(2)

Bibliographie (non exhaustive) :

Benjamin Coriat, L’atelier et le chronomètre, 1994, Christian Bourgois

Benjamin Coriat, Science, Technique et Capital, 1976, Seuil

André Gortz, Critique de la division du travail, 1973, Seuil

Robert Linhart, L’Etabli, 1981, Minuit

Robert Linhart, Lénine, les paysans, Taylor, 2010, Seuil

Jacques Frémontier, La forteresse ouvrière : Renault, 1971, Fayard. Deux textes en ligne (de Raniero Panzieri et Dario Lanzardo) tirés de la traduction française de certains textes des Quaderni Rossi repris par le site de Multitudes :

http://multitudes.samizdat.net/Conception-socialiste-de-l-enquete

http://multitudes.samizdat.net/Marx-et-l-enquete-ouvriere

http://www.generation-online.org/t/vittorio.htm

Stefano Merli, L’altra Storia. Bosio, Montaldi e le origini della nuova sinistra, Feltrinelli, Milan, 1975

Danilo Montaldi – Franco Alasia, Milano, Corea, 1960, rééd. Donzelli, Rome, 2010 Histoires de vie de 32 immigrés dans le Milan du miracle économique

Giovanni de Luna, Le ragioni di un decennio, Feltrinelli, Milan, 2009,

Gad Lerner, Operai, 1987, rééd., Feltrinelli, 2011.

 2) Reprises et rencontres

Séance 6 : 25 février/ Atelier sur le « Printemps arabe » à partir de Le Reveil de l’histoire d’Alain Badiou

Atelier organisé en collaboration avec l’Amicale des étudiants et diplômés Europhilosophie dans le cadre du stage à l’ENS des étudiants du Programme Erasmus Mundus « Philosophies allemande et française dans l’espace européen »

Argumentaire journée du 25 fevrier 2012

Séance 7 : 29 mars/ Logiques et temporalités politiques : l’Italie des années 1960-1970, entre insurrection et mouvement social

3) Les socialismes africains

PROGRAMME :

Séance 8 : 21 avril/ Thème : Introduction aux socialismes africains

GRM_5annee_8e_seance_21.04.2012_Rampazzo_Bazzan

Séance 9 : 19 mai/ Thème : Experiences hétérogénes des voies africaines au socialisme. Analyse de quelques cas concrets (Frantz Fanon et Patrice Lumumba).

Séance 10 : 2 juin/ Thème : Penser les enjeux économiques et politiques des socialismes africains.

  • Patrick Marcolini : Le projet communiste au miroir de l’Afrique – 1e partie : Du concept de jacobinisme noir comme révélateur des apories du marxisme.
  • Marco Rampazzo Bazzan : Réécritures de « L’Impérialisme stade suprême du capitalisme » : Kwame NKrumah et Samir Amin.

BIBLIOGRAPHIE (minimale et non exhaustive) :

Samir Amin, L’accumulation à l’échelle mondiale, Anthropos, 1970 Tome 1 ; Tome 2

Samir Amin, L’Afrique de l’ouest bloquée. l’économie politique de la colonisation 1880-1970, Minuit, Paris 1971.

Samir Amin, Le développement inégal, Minuit, Paris 1973.

Samir Amin, L’impérialisme et le développement inégal, Minuit, Paris, 1976.

Samir Amin, Trois expériences africaines de développement : le Mali, la Guinée et le Ghana, PUF, 1965.

Francis Arzalier (sous la direction de), Expériences socialistes en Afrique 1960-1990, le Temps des Cérises, Paris 2010.

Yves Benot, Idéologies des indépendances africaines, Maspero Paris 1969.

Gérard Chailiand, Mythes révolutionnaires du tiers monde. Guérillas et socialismes, éd. du Seuil 1979 (1976).

Patrick Chamoiseau, écrire en pays mineur, folio Gallimard, 1997.

Bernard Charles, Socialisme africain : mythes et réalités in Revue française des science politique Vol. 15 N. 5 1965 p. 856-884

Majhemout Diop, Mémoires de luttes, Présence africaine 2009.

Présence africaine n. 47, 3e trimestre 1963.

Frantz Fanon, Oeuvres : Peau noire, masques blancs / L’An V de la révolution algérienne / Les damnés de la terre / Pour la révolution africaine, La Découverte, 2011.

Jean Fonkoué, Différence et Idéntité. Les sociologues africains face à la sociologie, Ed. Seuil Paris, 1985.

Bruno Jaffré, Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort (édition revue et augmentée), L’Harmattan Paris 2007.

Vladimir Iliç Lénine, L’impérialisme stade suprême du capitalisme, 1916

Vladimir Iliç Lénine, Le développement du capitalisme en Russie, 1899

Vladimir Iliç Lénine, l’opportunisme et la faillite de la III Internationale, 1916

Patrice Lumumba, Le Congo, terre d’avenir, est-il menacé ?, 1961 1e partie p. 1-104 ; 2e partie p. 105-215

Kuoh Manga, Palabre africaine sur le socialisme Harmattan, 2009.

Jean-Paul Marechal L’héritage négligé de François Perroux Alternative économique L’Économie politique 2003/4 (no 20) p. 47-63

Claude Meillassoux, femmes, greniers & capitaux, L’Harmattan, 1975.

Achille Mbembe, De la postcolonie, Karthala, 2000.

Julius K. Nyerere, Socialisme, Démocratie et Unité africaine, Présence Africaine, 1970.

Tibor Mende, De l’aide à la recolonisation, le Seuil 1974.

Kwame N’krumah, Le Consciencisme, Paris, Présence africaine, 1976.

Kwame N’Kruhman Le néo-colonialisme. Dernier stade de l’impérialisme, Présence africaine 1973.

Thomas Sankara parle. La révolution au Burkina Faso (1983-1987), 2e édition, Pathfinder, 2007

Jean Van Lierde, La pensée politique de Patrice Lumumba, textes et documents recueillis et présentés par Jean Van Lierde, Paris-Bruxelles, Ed. Présence africaine, 1963, préface de J.-P. Sartre. Disponible en ligne

François-Xavier Vershave, La Françafrique, Stock Paris 2002.

Voies africaines du socialisme Journée africaines – Louvain 1963.

Immanuel Wallerstein, L’Afrique et l’indépendance Présence Africaine, 1966.

Jean Ziegler, Sociologie de la nouvelle Afrique Paris, Gallimard, 1964.

Jean Ziegler, Main basse sur l’Afrique, Seuil, Paris 1978.

 

GRM 2e année – 2008-2009

ANALYSES DES CONJONCTURES ROUGES

Le séminaire de la 2e année du GRM a été consacré à l’étude des écrits de conjonctures révolutionnaires du 19e et du 20e siécle : 1848, la Commune, l’après-guerre en Allemagne et en Italie (1918-1920), la guerre civile espagnole.

Séance de problématisation

LA CONJONCTURE 1848 (Septembre-Novembre 2008)
 LA CONJONCTURE COMMUNE (Novembre 2008-Janvier 2009).
 LA CONJONCTURE 1918-1921 ALLEMAGNE-ITALIE (Février-Mars 2009)
LA CONJONCTURE ESPAGNE 36 (avril-mai 2009)
  • Patrick Marcolini, «Espagne 36-37, guerre ou révolution : comment penser la conjoncture ? »
  • Note de travail : Rappels chronologiques Espagne 1936-1938 
  • Guillaume Sibertin-Blanc, « Front populaire, néo-bonapartisme, fascisme : dialectique des formes de l’extrême crise dans la guerre civile-révolutionnaire espagnole. » 
  • Nicolas Eyguesier, « La petite-bourgeoisie dans la révolution espagnole, ou : fallait-il collectiviser les salons de coiffure de Madrid ? »
1e FORUM INTERNATIONAL DE PHILOSOPHIE POLITIQUE ET SOCIALE
7 juillet 2009 GRM – séance plénière / « Penser (dans) la conjoncture » / présentation collective Lieu : Salle Osète (Ville de Toulouse)
  • Argumentaire : Comment penser la conjoncture dans laquelle on est pris ? Comment parvenir à prendre pour « objet » la situation actuelle, dans un contexte d’instabilité extrême (émeutes, mobilisations insurrectionnelles, révolutions) qui rend justement cette situation même singulièrement difficile à objectiver ? Quelles opérations d’écriture et d’analyse, quels aveuglements et quelles illusions aussi, suscitent ces événements qui nous interpellent au présent, et qui s’imposent d’autant plus à la pensée qu’ils déstabilisent nos instruments de compréhension de ce qui est en train de se passer ? Sur la base de quelques cas concrets empruntés à l’histoire des luttes populaires de masses des XIXe et XXe siècles, on interrogera les difficultés que soulève une posture si inconfortable. Problèmes de simple « théorie » ? À condition de rappeler que le « champ théorique » a lui aussi ses crises, qu’en lui aussi se répercutent les conflits sociaux, politiques, économiques, et qu’en lui les « masses » et leurs luttes travaillent encore. À charge de revanche : demander « Comment penser (dans) la conjoncture ? », c’est relancer le problème des prises pratiques que peut apporter l’analyse pour intervenir dans le présent, et aider à en orienter, tant qu’on peut, l’imprévisible cours.

10 juillet 2009 Atelier GRM n°2 /« Mémoires des luttes : l’expérience Allende et le cinéma politique de Patricio Guzman » par Patrick Marcolini, Marco Rampazzo Bazzan et Stéphane Pihet : / Salle Osète (Ville de Toulouse) Vendredi 10 juillet 9h00-11h00 : GRM –

  • Les mémoires de luttes passées – une histoire sans cesse à reprendre – réfléchissent une lutte présente dans une temporalité complexe, et figurent comme des conditions de possibilité pour la rendre révolutionnairement active et pour en déterminer les formes organisationnelles. Dans ce deuxième atelier du GRM, nous proposons des réflexions sur les mémoires de luttes et leurs significations dans l’actualité à partir de certaines séquences des derniers documentaires de Patricio Guzman (La mémoire obstinée et Salvador Allende). Le cinéaste y interroge sa mémoire personnelle, celle de témoin direct du gouvernement Allende et d’exilé, lorsqu’après le retour du Chili à la démocratie il rencontre sur sa terre natale des anciens militants de l’Union populaire filmés dans la Bataille du Chili, d’autres ayant survécus à la répression, et de jeunes étudiants ayant grandis sous la dictature de Pinochet.
  • « Mémoires des luttes : l’expérience Allende et le cinéma politique de Patricio Guzman »