2e séance GRM 8 Année 29/11/2014- Bruxelles

Thème :
Critiques de l’économie politique (1)
Analyses matérialistes de la reproduction sociale

 

Interventions :

  • Andrea Cavazzini, Accumulation sociale et socialisation : Marx, Ogilvie, Jameson.

  • Sophie Wustefeld, Représentations, affects, intentions : néolibéralisme et subjectivation

Résumé : La position ambigüe de la psychanalyse vis-à-vis du fonctionnement de la société a été mise en évidence depuis longtemps (pour n’en citer qu’un, Deleuze, L’Anti-Œdipe) puisque la cure est tantôt comprise comme un outil possible d’émancipation, tantôt dénoncée comme instrument d’imposition de normes sociales. Récemment, Lordon (Capitalisme, désir, servitude) illustre comment des avatars de la psychologie comme le coaching, participent aujourd’hui directement au fonctionnement du néolibéralisme. Il me semble que ce type de travaux peuvent permettre de mettre en évidence, d’une part, les dispositifs à la fois matériels et imaginaires (au sens castoriadien de ce dernier terme) qui facilitent l’investissement des individus dans la société capitaliste, c’est-à-dire leur participation à l’économie capitaliste, et plus précisément néolibérale ; et, d’autre part, de penser quels pourraient être les ressorts politiques des ou tils offerts par la psychanalyse. Cette intervention s’approcherait plutôt d’une perspective ogilvienne (La seconde nature du politique. Essai d’anthropologie négative), et tenterait de bâtir des ponts entre  cette perspective et certains aspects de la pensée de Castoriadis (La montée de l’insignifiance).

 

  • Marco Rampazzo Bazzan: Souveraineté entre Etat et marché (Arrighi , Fichte, Smith)

Résumé :  Dans notre intervention nous tâcherons d’interroger la relation etre souverainété, Etat et marché à partir des propositions que Johann Gottlieb Fichte formula dans son Etat commercial fermé (fermeture de l’état commercial, suppression de la monnaie mondiale et introduction de la monnaire nationale). Nous étudierons l’inactualité de ces propositions à la lumière de la reception de la Richesse des nations en Allemagne  et de l’interprétation proposée par Giovanni Arrighi en Adam Smith à Pékin…

 

 


Laisser un commentaire