Parution : Subjectivations politiques et économie des savoirs

Dissensus N°5 – Mai 2013

Numéro coordonné par Grégory Cormann et Thomas Bolmain

ISSN : 2031-4973 – eISSN : 2031-4981

Publication en ligne sur :

http://popups.ulg.ac.be/dissensus/

 

Dossier  : Subjectivations politiques et économie des savoirs

Grégory Cormann : « La politique d’après : subjectivations et politisations post-althussériennes. Quelques réflexions introductives autour d’un programme de recherche matérialiste » p. 2

Thomas Bolmain : « Politique, savoir, subjectivation. Recherche sur la question du sujet dans la philosophie politique française contemporaine » p. 7

Livio Boni : « L’impasse de l’être comme passe du sujet : figures de la subjectivation chez Alain Badiou » p. 51

Andrea Cavazzini : « Le sujet rôde toujours ou comment la dialectique hégélienne peut déplacer les montagnes » p. 65

David Amalric et Benjamin Faure : « Réappropriation des savoirs et subjectivations politiques : Jacques Rancière après Mai 68 » p. 76

Marco Rampazzo-Bazzan : « Anschlag. Interlude subversif. Pour une carte du mouvement étudiant allemand des années ’60 » p. 91

Guillaume Sibertin-Blanc : « Généalogie, topique, symptomatologie de la subjectivation politique : questions-programme pour un concept politique de minorité » p. 102

Varia : 

Sophie Bourgault: « Prolegomena to a rehabilitation of Platonic moderation » p. 123

François Charbonneau : « Comment lire Essai sur la révolution d’Hannah Arendt ? » p. 145

Oriane Petteni : « L’argot dans les discours hugolien et célinien. Une lecture symptômale des apories du concept de fraternité » p. 172

Echos : 

Yves Citton, Laurent Demoulin, Antoine Janvier et François Provenzano : « Exploitation, interprétation, scénarisation. Entretien avec Yves Citton » p. 193

André Tosel : Recension de Isabelle Garo, Foucault, Deleuze & Althusser. La politique dans la philosophie, Paris, Demopolis, 2011, 417 p., 21 euros.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.