Tous les articles par GRM

GRM 2e année – 2008-2009

ANALYSES DES CONJONCTURES ROUGES

Le séminaire de la 2e année du GRM a été consacré à l’étude des écrits de conjonctures révolutionnaires du 19e et du 20e siécle : 1848, la Commune, l’après-guerre en Allemagne et en Italie (1918-1920), la guerre civile espagnole.

Séance de problématisation

LA CONJONCTURE 1848 (Septembre-Novembre 2008)
 LA CONJONCTURE COMMUNE (Novembre 2008-Janvier 2009).
 LA CONJONCTURE 1918-1921 ALLEMAGNE-ITALIE (Février-Mars 2009)
LA CONJONCTURE ESPAGNE 36 (avril-mai 2009)
  • Patrick Marcolini, «Espagne 36-37, guerre ou révolution : comment penser la conjoncture ? »
  • Note de travail : Rappels chronologiques Espagne 1936-1938 
  • Guillaume Sibertin-Blanc, « Front populaire, néo-bonapartisme, fascisme : dialectique des formes de l’extrême crise dans la guerre civile-révolutionnaire espagnole. » 
  • Nicolas Eyguesier, « La petite-bourgeoisie dans la révolution espagnole, ou : fallait-il collectiviser les salons de coiffure de Madrid ? »
1e FORUM INTERNATIONAL DE PHILOSOPHIE POLITIQUE ET SOCIALE
7 juillet 2009 GRM – séance plénière / « Penser (dans) la conjoncture » / présentation collective Lieu : Salle Osète (Ville de Toulouse)
  • Argumentaire : Comment penser la conjoncture dans laquelle on est pris ? Comment parvenir à prendre pour « objet » la situation actuelle, dans un contexte d’instabilité extrême (émeutes, mobilisations insurrectionnelles, révolutions) qui rend justement cette situation même singulièrement difficile à objectiver ? Quelles opérations d’écriture et d’analyse, quels aveuglements et quelles illusions aussi, suscitent ces événements qui nous interpellent au présent, et qui s’imposent d’autant plus à la pensée qu’ils déstabilisent nos instruments de compréhension de ce qui est en train de se passer ? Sur la base de quelques cas concrets empruntés à l’histoire des luttes populaires de masses des XIXe et XXe siècles, on interrogera les difficultés que soulève une posture si inconfortable. Problèmes de simple « théorie » ? À condition de rappeler que le « champ théorique » a lui aussi ses crises, qu’en lui aussi se répercutent les conflits sociaux, politiques, économiques, et qu’en lui les « masses » et leurs luttes travaillent encore. À charge de revanche : demander « Comment penser (dans) la conjoncture ? », c’est relancer le problème des prises pratiques que peut apporter l’analyse pour intervenir dans le présent, et aider à en orienter, tant qu’on peut, l’imprévisible cours.

10 juillet 2009 Atelier GRM n°2 /« Mémoires des luttes : l’expérience Allende et le cinéma politique de Patricio Guzman » par Patrick Marcolini, Marco Rampazzo Bazzan et Stéphane Pihet : / Salle Osète (Ville de Toulouse) Vendredi 10 juillet 9h00-11h00 : GRM –

  • Les mémoires de luttes passées – une histoire sans cesse à reprendre – réfléchissent une lutte présente dans une temporalité complexe, et figurent comme des conditions de possibilité pour la rendre révolutionnairement active et pour en déterminer les formes organisationnelles. Dans ce deuxième atelier du GRM, nous proposons des réflexions sur les mémoires de luttes et leurs significations dans l’actualité à partir de certaines séquences des derniers documentaires de Patricio Guzman (La mémoire obstinée et Salvador Allende). Le cinéaste y interroge sa mémoire personnelle, celle de témoin direct du gouvernement Allende et d’exilé, lorsqu’après le retour du Chili à la démocratie il rencontre sur sa terre natale des anciens militants de l’Union populaire filmés dans la Bataille du Chili, d’autres ayant survécus à la répression, et de jeunes étudiants ayant grandis sous la dictature de Pinochet.
  • « Mémoires des luttes : l’expérience Allende et le cinéma politique de Patricio Guzman »

Présentation

copy-cropped-cropped-GRM-Logo-site2.pngNé en 2007 comme groupe informel le Groupe de Recherches Matérialistes s’est constitué en Association 1901 en 2012. Cette association réunit à présent des étudiants, chercheurs, doctorants et post-doctorants, autour d’un travail collectif portant sur les corpus anarchistes, socialistes, communistes et les pratiques politiques qui s’en sont inspirées. Ce travail collectif comporte plusieurs dimensions : a/ Une dimension épistémologique, concernant les rapports du matérialisme historique avec le champ des sciences humaines et sociales du XXe siècle, b/ Une dimension philosophique, portant sur les enjeux d’une détermination spécifiquement matérialiste du travail du concept, en particulier du point de vue des conflictualités internes aux pratiques théoriques, ou des « luttes de tendances philosophiques » au sein des énoncés tant scientifiques qu’idéologiques ; c/ Une dimension sociopolitique, qui touche aux effets historiques des discours politiques, donc aussi bien à l’histoire de leur incorporation dans les mouvements sociaux qu’à l’histoire de la transformation des théories et des concepts à travers l’histoire sociale et politique des XIX et XXe siècles.

GRM 1e année 2007-2008

RELECTURES ET REINTERPRETATIONS DU MARXISME EN FRANCE ET EN ITALIE DANS LES ANNEES 1960

L’année 2007-2008 du Séminaire a été consacrée à un corpus produit dans les années soixante en France et en Italie, pays dont les partis communistes, sans doute les deux plus puissants en « Europe de l’Ouest », et les théoriciens marxistes eux-mêmes, ont été marqués par une conjoncture historico-politique critique à la fois liée aux retombées du XXe Congrès du PCUS, de la répression de l’insurrection hongroise de 1956, de la victoire de la révolution cubaine…, et traversée par des événements tels que la révolution culturelle chinoise ou le printemps de Prague. Le premier semestre a tourné principalement autour de la figure d’Althusser, le second, de l’opéraïsme italien. On trouvera ci-dessous les principaux résultats de ce double parcours.

1ère Séance : samedi 22 septembre 2007

2ème Séance : samedi 6 octobre 2007

3ème Séance du samedi 20 octobre 2007

4ème Séance : samedi 3 novembre 2007

5ème Séance : samedi 3 novembre 2007

  • Etienne Balibar : Althusser et Derrida : téléologie et eschatologie (La base de l’intervention d’Etienne Balibar a fait l’objet d’une publication dans la revue Lignes en 2007).

6ème Séance : samedi 1 décembre 2007

7ème Séance : samedi 15 décembre 2007

8ème Séance : samedi 5 janvier 2008

9ème Séance : samedi 19 janvier 2008

Séance collective : Recherches sur l’esthétique matérialiste (ou comment faire travailler les “Notes sur un théâtre matérialiste” d’Althusser) .

10ème Séance : samedi 2 février 2008

11ème Séance : samedi 16 février 2008

12ème séance : samedi 1 mars 2008

  • Séance collective : Le GRM jette un œil sur le chemin effectué, et trace quelques perspectives pour l’avenir…

13ème séance : samedi 15 mars 2008

  • G. Sibertin-Blanc : Le sens des priorités selon Ouvriers et Capital de Tronti.

14ème séance : samedi 29 mars 2008

  • S. Legrand : Autour d’Ouvriers et Capital de Tronti.

15ème séance : samedi 12 avril 2008

Séance annulée

16ème séance : samedi 26 avril 2008

17ème séance : 10 mai 2008

18ème séance : 24 mai 2008

  • S. Legrand : Présentation de La Classe ouvrière contre l’Etat de Toni Negri.

19ème séance : 7 juin

20ème séance : 14 juin

  • Livio Boni : Les relectures opéraïstes de Gramsci.

21ème séance : 21 juin 2008

  • Bilan et perspective.

Programme 6e année

Les travaux de recherche de la 6e année du GRM porteront en général sur l’accumulation originaire et le capitalisme, et s’articuleront en deux volets :

  • Séminaire ENS-Paris : « Capitalisme, Accumulation et Lutte de Classes »
  • Journées d’étude sur la critique de l’économie politique à l’Université de Liège.

 

 

Séminaire ENS-Paris : « Capitalisme, Accumulation et Lutte de Classes »

  • Argumentaire Séminaire
  • Les séances du séminaire de la 6e année du GRM se déroulent à l’E.N.S. 45 rue d’Ulm, Paris, salle Info, de 14h à 17h.

Calendrier des séances :

1e Séance : 13 octobre : Présentation : Capitalisme, accumulation et lutte de classes

2e Séance : 8 décembre : L’Accumulation en Union soviétique
  • Stéphane Pihet : Accumulation « sociale » et stalinisme dans les années 30 en URSS (Partie 1)
  •  Andrea Cavazzini : Autour des travaux de Rita di Leo

3e Séance : 12 janvier 2013 Lectures contemporaines de l’accumulation et critique de l’opéraisme idéologique

La séance du Séminaire sera précédée d’une matinée, de 10 h 30 à 13 h 00, où le GRM inaugurera le chantier des rapports entre histoire, politique, philosophie et pratiques esthétiques:

  • Constanze Fritzsch : Autour de Carl-Friedrich Claus;
  • Grégory Cormann et Jérémy Hamers : Autour de Alexander Kluge.

 4e Séance : 1. juin 2013 Indépendance,  socialisme et sous-développement

  • Patrick Marcolini : Socialisme et lutte pour l’indépendance : l’indépendance jusqu’où ? Autonomie, autogestion et autarchie.
  • Marco Rampazzo Bazzan : La dimension idéologique de la notion de “sous-développement” (Amin, Arrighi, Franck). 

Bibliographie  :

Samir Amin, Le développement inégal, Editions de Minuit, 1973.

Giovanni Arrighi, Sviluppo economico e sovrastrutture in Africa, Einaudi, Torino, 1969

André Gudrun Franck, Capitalisme et sous-développement en Amérique Latine, édition Maspero, 1968.

Julius Nyerere, Socialisme, démocratie et unité africaine, éditions Présence Africaine, 1970.

André Prudhommeaux, Le Principe d’autonomie, éditions Spartacus, 1978.

Revue Autogestion et socialisme, numéro « Afrique Noire : des communautés de base au socialisme autogestionnaire », éditions Anthropos, n°39, septembre 1977.

François Partant, La Ligne d’horizon. Essai sur l’après-développement, éditions La Découverte, 2007.

Gilbert Rist, Le Développement. Histoire d’une croyance occidentale, Presses de Sciences Po, 2012.

Jean-Jacques Rousseau, Projet de constitution pour la Corse, éditions Nautilus, 2000.

Journées d’étude sur la critique de l’économie politique

Organisées à l’initiative de  l’Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes

Contact : Andrea Cavazzini : cavazz.a@tin.it et [Antoine Janvier : Antoine.Janvier@ulg.ac.be

 

 1e Journée 29 Novembre 2012 :

ACCUMULATION ET RAPPORTS SOCIAUX DANS LA CRITIQUE DE L’ECONOMIE POLITIQUE : PRODUCTION, REPRODUCTION, EXPROPRIATION

Lieu : Espace du département de philosophie, Place du 20 Août, 7, Bâtiment A1, 3ème étage.

Programme : 

Matinée : Table ronde autour de Marx

Bibliographie :

  • Le Capital, Livre I, trad. J.-P. Lefebvre, Paris, PUF, Quadrige, chapitres XXIII et XXIV.
  • Le Chapitre VI. Manuscrits de 1863-1867, trad. G. Cornillat, L. Prost et L. Sève, Paris, Editions Sociales/La dispute
  •  Critique du programme de Gotha, Paris, Editions sociales/La dispute
  •  Manuscrits de 1857-1858, dit {Grundrisse}, Paris, Editions Sociales/La dispute, p. 650-667

Après-midi : Table ronde autour de David Harvey

Bibliographie :

  • Le nouvel impérialisme, trad. J. Batou et C. Georgiou, Paris, Les prairies ordinaires, 2010
Contributions :

2e Journée 21 Mars 2013

CRISES FINANCIERES ET SAVOIRS ECONOMIQUES : QUELLE CRITIQUE DE L’ECONOMIE POLITIQUE AUJOURD’HUI ?

  • Table ronde autour de Frédéric Lordon en présence de l’auteur.