Archives par mot-clé : luttes sociales

Devenirs de l’operaïsme Situations, postérités et dérives d’une théorie critique – ULB Bruxelles 27-28/11/2014

avec la collaboration
 MAP  (Matérialités de la politique — Unité de recherches en philosophie politique) de l’Ulg  et le soutien du FNRS
Comité organisateur:
Thomas Berns, Andrea Cavazzini, Florence Caeymaex, Louis Carré, Jean ­François Gava

Jeudi 27 novembre

  • 10 h 30 – Accueil et ouverture
  • 11 h 00 – Andrea Cavazzini (Groupe de Recherches Matérialistes) : Constellation de l’opéraïsme
  • 12 h 00 – Fabrizio Carlino (Università del Salento/Sorbonne, Groupe de Recherches Matérialistes): Acte et puissance comme forces autonomes : sur quelques effets de la disjonction de structure et conjoncture
  • 13 h 00 – Pause midi
  • 14 h 30 – Eva Mancuso (FNRS/Université de Liège, Groupe de Recherches Matérialistes) : Machiavel :Utopie et désutopie. Althusser et Negri
  • 15 h 30 – Diego Melegari (Centro Studi per la Stagione dei Movimenti-Parma) : Socialisation et dépendance. Théories de l’imperialisme chez Luciano Ferrari Bravo et Giovanni Arrighi
  • 16 h 30– Pause café
  • 17 h 00 – Sergio Bologna (consultant, chercheur indépendant): Un opéraïsme sans ouvriers(-masse) est-il possible? Prospérités et infortunes de l’opéraïsme dans le post-fordisme
  • 18 h 30 – échanges libres

Vendredi 28 novembre

  • 9 h 30 – Jean-François Gava (PHI, Université Libre de Bruxelles) : Le triomphe contemporain de l’apostasie comme anomie normée. Crépuscule impérial du katechon et nostalgie eschatologique dans la dernière théologie politique de Massimo Cacciari
  • 10 h 30 – Frédéric Monferrand (Université de Nanterre/Sophiapol-ATER à l’université de Rouen) : Du jeune-hégélianisme au post-opéraïsme? L’idée de critique ontologique du capitalisme de Marx à Negri
  • 11 h 30 – Pause café
  • 11 h 50 – Vincent Chanson (Université de Nanterre/Sophiapol) : Théorie critique « francfortoise » et opéraïsme : retour sur deux paradigmes
  • 12 h 50 – Pause midi
  • 14 h 30 – Werner Bonefeld (University of York) : The neoliberal theory of the state: Political theology and class struggle
  • 15 h 30 – Jean-Claude Paye (chercheur indépendant) : Le rapport capital/classe ouvrière au sein des Quaderni Rossi : l’opposition Panzieri/Tronti
  • 16 h 30 – Pause café
  • 17 h 00 – Salomé Frémineur (Université Libre de Bruxelles): Opéraïsme XXIe siècle : work in progress ?

Plus d’informations sur le site de l’ULB

Lieu : Campus du Solbosch
50 av. Franklin Roosevelt 1050 Bruxelles
NA 4.302 (bâtiment NA, 4e étage, local 302)

 

 

 

 

Parution: 4 Cahier du GRM

Cahiers-logo.png

Des luttes étudiantes en Europe Occidentale (2) 4, 2013

  • Sous la direction de Stéphane Pihet et Fabrizio Carlino
  • Le dossier thématique de ce quatrième Cahier reprend et prolonge les analyses du troisième sur les processus de politisation des milieux étudiants

Table des matières :

DOSSIER

VARIA :

NOTES DE LECTURE :

 ISSN électronique : 1775-3902

Cahier 1 : Penser (dans) la conjoncture

  • N° ISSN : 1775-3902 –
  • 401 pages, mise en ligne le 28/03/2011(réédité sur revues.org 12/2013)
  • Ce premier Cahier porte sur les pratiques théoriques « sous conjoncture ». Considérant des séquences de crise historique, des situations de mobilisation et d’expérimentation politique de masse, que leur forme soit émeutière, insurrectionnelle ou révolutionnaire (1848-1851, 1870-1871, 1919-1922, 1936), les études recueillis ici interrogent leur sens spécifiquement conjoncturel en analysant les effets disruptifs qu’elles produisent dans la pensée qui s’y rapporte. Se focalisant sur ces lieux historico-discursifs scindés, où les antagonismes politiques d’un coup envahissent la scène théorique, ces études testent l’hypothèse que les répercussions des luttes collectives au sein des pratiques théoriques imposent à ces dernières des opérations conceptuelles, des gestes d’écriture et des procédures d’analyse sui generis.

Table des matières :

 

 

 

GRM 3e année 2009-2010

MOUVEMENTS ETUDIANTS ET LUTTES SOCIALES DEPUIS L’APRES GUERRE

Le Séminaire du Groupe de Recherches Matérialistes de l’année 2009-2010 a été consacré à l’étude des mobilisations étudiantes qui, pendant une période qui recouvre, avec quelques approximations, les années 1960 et 1970, ont marqué plusieurs pays européens et extra-européens (les événements de la Révolution Culturelle chinoise, bien que de toute évidence irréductibles aux seuls enjeux des luttes étudiantes, ont été caractérisés par une mobilisation décisive de la jeunesse lycéenne et universitaire)…

Séance 1 – Samedi 26 septembre 2009

SECTION I : LA RÉVOLUTION CULTURELLE
Séance 2 – Samedi 10 octobre 2009 :

Séance 3 – Samedi 24 octobre :

Séance 4 – Samedi 7 novembre :

Séance 5 – Samedi 21 novembre :

  • David Faroult : « Autour du cinéma mao ».
Séance 6 – Samedi 5 décembre :

SECTION II : ALLEMAGNE ANNÉES 1960
Séance 7 – Samedi 19 décembre 2009 : « Politisations, nouvelles formes de contestation : De l’Université libre à l’Université critique (SPUR, subversive Aktion, Commune I)

Séance 8 – Samedi 9 janvier 2010 :

Séance 9 – Samedi 23 janvier 2010 :

Matin : Atelier Amérique Latine.

  • Vladimir Safatle « L’expérience Allende comme paradigme des « gauches » latino-américaines ».

Après-midi : Le sujet révolutionnaire 2. Théorisations dans la conjoncture : pratique révolutionnaire et émergence des espaces oppositionnels. (Autour de Dutschke, Krahl et Negt).

Séance 10 – Samedi 6 février 2010 :
Mémoires de luttes, théorie marxiste et pratique révolutionnaire.

SECTION III : LA CONJONCTURE 1968 EN FRANCE
Séance 12 – Samedi 6 mars 2010 :
Mai 68 depuis la Guerre d’Algérie

Séance 13 – Samedi 20 mars 2010 :
Lacan et Mai 68

Séance 14 – Samedi 3 avril 2010 :
les marxismes de 68

  • Patrick Marcolini : « L’archipel des révisionnismes »

Séance 15 – Samedi 17 avril 2010 :
Politique et institutions dans les années 1968

SECTION IV : LA CONJONCTURE ROUGE ITALIENNE
Séance 16 – Samedi 1 mai 2010 : Introduction à la conjoncture rouge italienne

Séance 17 – Samedi 15 mai 2010 :

  • Séance de programmation des activités.
  • Préparation du FIPS 2010.

Séance 18 – Samedi 29 mai 2010 : Le problème de l’organisation et les politisations des prisons.

  • Marco Rampazzo Bazzan : « La question du léninisme ou le problème de l’organisation (autour de 33 leçons sur Lénine par Antonio Negri) » 
  • Fabrizio Carlino : « Subjectivations politiques « hors la loi ». De Lotta continua aux NAP. »

Séance 19 – Samedi 12 juin 2010 :

  • Yannick Beaulieu (Membre du comité de rédaction de la revue Dissidences ; Docteur en Histoire de l’Institut universitaire européen) : « A la recherche des « mouvements révolutionnaires » perdus. Les extrêmes gauches, les sciences sociales et la revue Dissidences. »

Séance 20 – Samedi 26 juin 2010 : Demi-journée d’études : « Le courage, l’exemplarité, le héros »Organisée par Daniel Aganciski et Laurence Blesin / Autour du livre de Thomas Berns, Laurence Blésin et Gaëlle Jeanmart, Du courage. Une histoire philosophique, réalisé dans le cadre du « Projet courage » de la Fondation Bernheim.

  • 14h : « Courage et confiance sociale », par Laurence Blésin, Centre de philosophie du droit (UCL).
  • 15h : « Courage politique : individuel ou collectif ? », par Thomas Berns, Centre Perelman de philosophie du droit (ULB).
  • 16h : « Figures de l’exemplarité et conceptions de l’histoire », par Gaëlle Jeanmart, Service de philosophie morale et politique (ULg).
  • 17h : « Les ambivalences du héros et la philosophie de l’histoire », par Daniel Agacinski, Erraphis (Toulouse – Le Mirail).


2e Forum International de Philosophie Politique et Sociale

  • 10 juillet Atelier Luttes étudiantes : mémoires et pratiques
  • Lieu : Salle Mistral, Mairie de Toulouse/ Ateliers organisé à l’initiative du Groupe de Recherches Matérialistes et de l’Inter-séminaire.
  • GRM :  GRM_Presentation_FIPS_2010
  • Inter-séminaire : Les 4, 5 et 6 juin 2010, à la Générale en Manufacture s’est tenu le premier Inter-séminaire. Il a rassemblé différents collectifs, issus des luttes politiques menées ces dernières années dans et à partir de l’Université. Pour continuer le mouvement et occuper les espaces critiques qu’il a libérés, des UFR et des séminaires autogérés, des comités et des groupes de recherche autonomes ont mis en place diverses expérimentations : structures collectives d’écriture et de production de savoir, mise en cause des frontières disciplinaires, articulations d’élaborations théoriques et de pratiques politiques. Le Comité 227 (Toulouse Mirail),l’Université Autogérée (Lyon), l’UFR 0 et le séminaire « in situ » (Paris 8), le laboratoire junior « Actualité des concepts d’aliénation et d’émancipation » (ENS Lyon), les séminaires autogérés « Emancipation » et « Propriété et Résistances » (ENS Ulm), se sont retrouvés pour mettre en commun leurs expériences. Les ateliers ont permis d’aborder quelques thèmes transversaux à ces initiatives : politisation de l’Université et de l’espace public, critique du système scolaire à partir de la notion d’errance, liens entre féminismes et révolution. A l’issue de cette rencontre, quelques pistes de travail communes ont été esquissées : comment lutter contre les stratégies d’invisibilisation à l’intérieur et hors de l’Université ? Quels modes de production de l’espace implique la constitution des collectifs ? Quelles articulations entre politique des savoirs et savoirs politiques voulons-nous ?

 

 

GRM 1e année 2007-2008

RELECTURES ET REINTERPRETATIONS DU MARXISME EN FRANCE ET EN ITALIE DANS LES ANNEES 1960

L’année 2007-2008 du Séminaire a été consacrée à un corpus produit dans les années soixante en France et en Italie, pays dont les partis communistes, sans doute les deux plus puissants en « Europe de l’Ouest », et les théoriciens marxistes eux-mêmes, ont été marqués par une conjoncture historico-politique critique à la fois liée aux retombées du XXe Congrès du PCUS, de la répression de l’insurrection hongroise de 1956, de la victoire de la révolution cubaine…, et traversée par des événements tels que la révolution culturelle chinoise ou le printemps de Prague. Le premier semestre a tourné principalement autour de la figure d’Althusser, le second, de l’opéraïsme italien. On trouvera ci-dessous les principaux résultats de ce double parcours.

1ère Séance : samedi 22 septembre 2007

2ème Séance : samedi 6 octobre 2007

3ème Séance du samedi 20 octobre 2007

4ème Séance : samedi 3 novembre 2007

5ème Séance : samedi 3 novembre 2007

  • Etienne Balibar : Althusser et Derrida : téléologie et eschatologie (La base de l’intervention d’Etienne Balibar a fait l’objet d’une publication dans la revue Lignes en 2007).

6ème Séance : samedi 1 décembre 2007

7ème Séance : samedi 15 décembre 2007

8ème Séance : samedi 5 janvier 2008

9ème Séance : samedi 19 janvier 2008

Séance collective : Recherches sur l’esthétique matérialiste (ou comment faire travailler les « Notes sur un théâtre matérialiste » d’Althusser) .

10ème Séance : samedi 2 février 2008

11ème Séance : samedi 16 février 2008

12ème séance : samedi 1 mars 2008

  • Séance collective : Le GRM jette un œil sur le chemin effectué, et trace quelques perspectives pour l’avenir…

13ème séance : samedi 15 mars 2008

  • G. Sibertin-Blanc : Le sens des priorités selon Ouvriers et Capital de Tronti.

14ème séance : samedi 29 mars 2008

  • S. Legrand : Autour d’Ouvriers et Capital de Tronti.

15ème séance : samedi 12 avril 2008

Séance annulée

16ème séance : samedi 26 avril 2008

17ème séance : 10 mai 2008

18ème séance : 24 mai 2008

  • S. Legrand : Présentation de La Classe ouvrière contre l’Etat de Toni Negri.

19ème séance : 7 juin

20ème séance : 14 juin

  • Livio Boni : Les relectures opéraïstes de Gramsci.

21ème séance : 21 juin 2008

  • Bilan et perspective.